Mes aventures

Le confinement, c’est le bon moment pour prendre une dose de kiff et d’imaginer le nouveau chapitre de sa vie!

En cette période de sinistrose, je souhaite vous présenter un livre plein de peps et de bons conseils pour devenir la meilleure version de vous-même !

‘La semaine prochaine, je démissionne’ de Valentin Brunella !

%name Le confinement, c’est le bon moment pour prendre une dose de kiff et d’imaginer le nouveau chapitre de sa vie!

Vous faites quoi dans la vie ? Souvent, c’est une question dérangeante à laquelle on a envie de répondre : ‘Je m’ennuie à mourir’ ou ‘Je fais de mon mieux’… Avis aux ronchonchons qui se sentent inutiles au bureau et qui, chaque matin à la bonne heure, sont en quête de bonheur ou simplement de bonne humeur ! Profitez de ce confinement pour vivre des moments de bien-être, prenez du temps pour vous et remettez-vous en question ! C’est le moment de vous métamorphoser à l’aube du monde de demain et de devenir la meilleure version de vous-même !

Quel est votre potentiel de ‘KIFF TOTAL’ ?

C’est la question que s’est posé Valentin Brunella, un ingénieur de 30 ans, qui après s’être investi à 100% dans son parcours professionnel, s’est retrouvé désœuvré et découragé par manque de sens dans son travail de consultant et de chef de projet innovation. Après avoir travaillé dans de grandes entreprises comme KPMG et différentes start-ups en tant qu’indépendant et salarié, il est aujourd’hui blogueur sur Mediapart et LinkedIn où il est suivi par près de 24 000 personnes. Son dernier article « 27 ans, en CDI, 2 700 € / mois mais je quitte mon job » a connu plus d’un million de lecteur ! Cette fois, à travers son livre « La semaine prochaine, je démissionne », il dénonce les dysfonctionnements en entreprise sans y aller avec le dos de la cuillère pour réenchanter le monde du travail, chacun à sa façon !

licorne013 ancien Le confinement, c’est le bon moment pour prendre une dose de kiff et d’imaginer le nouveau chapitre de sa vie!

Le bien-être au travail n’est plus relégué au second plan, c’est devenu une quête essentielle d’épanouissement personnel. Le contexte de crise économique, écologique, démocratique puis maintenant sanitaire ravive un climat anxiogène. Les fondements que nous pensions inébranlables, nos repères culturels et notre mode d’éducation subissent des assauts. Il est donc vital de ne pas subir sans réagir !! Et si nous avions le droit d’échouer ? Pour acquérir ainsi de nouveaux apprentissages et de nouvelles expériences le long de notre parcours. Et si nous pouvions imaginer réaliser nos rêves ? Cela entrainerait tant de nouvelles opportunités pour nous découvrir et nous réaliser. Et si nous avions envie d’être heureux ?

Ce sentiment d’avoir l’impression de faire un boulot à la con peut disparaître !

Valentin Brunella nous livre un véritable guide pratique, un ‘mode d’emploi pour imaginer le nouveau chapitre de sa vie’, et nous propose des solutions pour sortir de nos ‘Bullshit Job’. Il nous présente grâce à des points-clés – ou bullet-points / to do list – et quelques exercices personnels comment replacer du plaisir, de l’implication et de l’intérêt personnel dans notre vie. Pour les plus rêveurs, vous y trouverez tous les tips pour oser prendre des risques et réaliser votre projet. Sachant qu’un salarié passe en moyenne 40 % de son temps au travail, il est plus qu’évident de songer maintenant à vos aspirations profondes et penser à votre bonheur personnel réalisable ! Son retour d’expérience juste et critique répondra à toutes les questions que vous vous posez déjà ! Ce livre nous apporte un regard objectif sur les souffrances que l’on peut ressentir dans tous types d’entreprise. Ce que j’ai apprécié, c’est qu’il remet en cause les organisations bureaucratiques ou les méthodes innovantes ou agiles des start-ups, tout en y apportant des solutions claires avec une bonne dose d’humour !

Développez et découvrez votre potentiel de kiff !

Comment? En apprenant à prendre en compte votre stimulation intellectuelle, votre créativité, votre impact utile, ect. pour équilibrer votre vie et lui apporter du sens ! Ainsi, il ne sera plus impossible de vous projeter dans un futur désirable, puisque vous détenez les clés pour écrire le prochain chapitre de votre vie ! Attention à ne pas prendre le titre de ce livre au pied de la lettre, à moins que ce nouveau challenge vous anime profondément ! #KiffTotal

La semaine prochaine je démissionne Le confinement, c’est le bon moment pour prendre une dose de kiff et d’imaginer le nouveau chapitre de sa vie!

Je vous encourage à lire et re-lire ce livre et à l’offrir à ceux qui ont des doutes sur leur avenir ! Mais surtout, dans le contexte actuel de pandémie et de confinement, je vous invite à le commander ici sur la librairie.com, ou click & collect, deux plateformes web qui défendent une économie locale du livre en veillant à protéger les librairies de proximité.

Joyeux Kiff !

Cécile

La semaine prochaine je démissionne, par Valentin Brunella.
Editions Vuibert, 190 p.

Tous à poêle ! La formation pour rendre les bricoleurs du dimanche plus autonomes et heureux !


Avant la fab-uleuse construction de la tiny-house La Case Lab, nous avons réalisé le premier chantier participatif pour fab-riquer le poêle de masse qui chauffera les 15 m2 de cette micro-maison mobile ! Retour sur cette fab-uleuse expérience !

Six fabuleux constructors se sont réunis autour de Christophe Glaziou, spécialiste des lowtechs et de l’autonomie ‘les outils de l’autonomie’ pour assister à une formation en chantier participatif de 4 jours pour fabriquer de A à Z trois poêles de masse lowtech, appelés Poêlitos + un poêle rocket.

BF6904EB 5336 46EC A93C 219BEF7E915D 1024x1024 Tous à poêle ! La formation pour rendre les bricoleurs du dimanche plus autonomes et heureux !
4D52BDB2 5A4A 4EAC BF44 96F0F52984F9 1024x1024 Tous à poêle ! La formation pour rendre les bricoleurs du dimanche plus autonomes et heureux !

Mais dis donc, c’est quoi d’abord les lowtechs ?

Un anglicisme utilisé pour présenter les ‘basses technologies’ qui s’opposent aux high-techs. En français, ces termes ne signifient rien. Les low-techs sont des systèmes dʼauto-production d’énergie dont les plus utilisées sont les systèmes de chaleur comme le chauffe-eau solaire et  le poêle de masse, mais aussi les systèmes de récupération d’eau, les toilettes sèches ou encore la phytoépuration. Avec un fort impact environnemental – en plus d’être économique, l’innovation low-tech invite à développer des alternatives de consommation, d’usage et de production en phase avec les grands enjeux de notre temps : réduire notre empreinte carbone par l’économie d’énergie !

poele 1024x768 Tous à poêle ! La formation pour rendre les bricoleurs du dimanche plus autonomes et heureux !
Le poêle Rocket et les 3 poêlitos

Quand au poêlito, c’ est un poêle à inertie ! Avec un rendement pour la plupart supérieur à 80%, il fait partie des appareils de chauffage au bois les plus performants. 🙂 Une flambée le matin et puis une seconde le soir suffit pour tenir un espace chauffé de manière permanente de 40 mètres 3 . Idéal pour les soirs d’hiver de la future tiny-house, la Case Lab ! Quand au poêle rocket, c’est un foyer amélioré, destiné à des plus grandes surfaces, ou dans notre cas, à chauffer un sauna dit ‘low-tech’.  

Lors de ce FAB-uleux stage de formation, nous avons fabriqué ensemble! Cela signifie réfléchir et travailler en se mettant tous d’accord… 🤣- 𝐣𝐨𝐤𝐞 – se faire confiance et apprendre des uns des autres. – Entre transmission et partage de savoir et de savoir-faire, les novices du bricolage – comme moi – ont pu apprendre à manier, manipuler tous les outils pour pouvoir réaliser soi-même. Perceuse, scie-sauteuse, meuleuse, disqueuse, riveteuse, ces machines de bricoleurs n’ont plus aucun secret pour nous – enfin, surtout pour moi. Entourée de véritables bricoleurs professionnels, nous avons réalisé ce premier chantier de fabrication en atelier participatif, ce qui permet de découvrir et d’apprendre énoooormément ! J’ai été très surprise de la rapidité dont la complicité et la complémentarité se sont développées entre tous✨𝐌𝐚𝐠𝐢𝐞, 𝐌𝐚𝐠𝐢𝐞✨ Alors qu’on pense ne pas être capable au départ, au fur et à mesure des étapes, on prend confiance en soi! Et c’est tellement bon de ressentir cette sensation de fierté!! Au-delà de fabriquer des poêlitos lowtech, on a aussi fabriquer du bonheur. Un bonheur commun à tous, qui laisse dans notre mémoire bien plus qu’un apprentissage de savoir-faire, je parlerai plutôt de 4 jours de dépassement de soi, de partage sans jugement et d’une énergie débordante pleine d’amour ! C’est alors que la bonne humeur, l’entraide et bienveillance sont les maîtres mots qui résument ces 4 jours intensifs, où chacun était présent pour apprendre de nouveaux savoir-faire.

Apprendre l’auto-construction, c’est devenir capable de diagnostiquer, réparer et d’être autonome. C’est positif pour soi, pour la planète et pour le porte-monnaie !

Christophe Glaziou – les outils de l’autonomie
Christophe Glaziou 822x1024 Tous à poêle ! La formation pour rendre les bricoleurs du dimanche plus autonomes et heureux !
Christophe Glaziou, notre mentor en or !

Merci aux 𝐅𝐀𝐁𝐮𝐥𝐞𝐮𝐱 𝐂𝐨𝐧𝐬𝐭𝐫𝐮𝐜𝐭𝐨𝐫𝐬 et à notre mentor en or, Christophe Glaziou, fondateur de les outils de l’autonomie, que je vous recommande, si comme moi, vous souhaitez être accompagné pour fab-riquer vos systèmes d’auto-production low-techs. 🙂 Et je suis très reconnaissante également d’être accompagnée par @wurthmodyf_france pour la fabuleuse fabrication de la Case Lab!

Tous à poele Tous à poêle ! La formation pour rendre les bricoleurs du dimanche plus autonomes et heureux !

Aujourd’hui, les Fab-uleux Constructors sont partis !  #MerciConfinement 🤬 Mais je ne me suis pas démontée! Il fallait bien vous faire la photo finish « à poil » cette fois mais sans quitter mes chaussettes licorne! 🦄 (bah oui, faudrait non plus s’enrhumer!)Des vêtements adaptés au bricolage au top! 🤩🥳 Vivement les chantiers fab-rication de la Tiny-house!!! En attendant, je vous envoie plein d’énergies low tech pour réchauffer vos cœurs – et le mien aussi!! Les bisous virtuels (high-tech cette fois) ✨💖

Si vous voulez vous initier aux LowTechs de façon autonome, je vous invite à consulter le site du LowTech Lab, les kadors des low-techs. Vous y trouverez les tutoriels en open-source, ou en libre diffusion pour réaliser tout ce que vous souhaitez, des conseils et de belles notices de fabrication !

Restez créatifs les loulous, et surtout continuons l’apprentissage par le FAIRE pour nous rendre plus autonome, plus heureux et rendre ainsi notre jolie planète bleue plus verte !


Burning Man virtuel 2020, le ‘Multiverse’ : j’y étais!

Ce billet a été initialement publié le 11 septembre 2020 pour StayHungry

MG 8451 copie 2 e1498937968113 1024x539 Burning Man virtuel 2020, le Multiverse : j’y étais!
Au centre de la playa se trouvent de nombreuses structures artistiques.

Chaque été depuis 1986, une communauté de gens comme vous et moi, imaginatifs et convaincus que la culture de tous les possibles existe, se réunit dans le Nevada aux Etats-Unis, au coeur du désert de Black Rock, pour participer à l’événement Burning Man. Pendant toute une semaine, 80 000 burners deviennent explor’acteurs pour co-créer ensemble autour d’un même objectif : vivre une célébration de l’art, de l’architecture, du design, de l’expression personnelle et des principes communautaires. Pour la première fois, cet événement qui attire les foules du monde entier, a dû renoncer à son emplacement symbolique en raison de la pandémie de COVID-19. La solution ? – “La question, elle est vite répondue !”  Puisque cette année, du 30 Août au 7 septembre, Burning Man s’invite partout où son esprit rayonne. C’est grâce à la mise en place d’un univers inconnu et intrigant – le monde virtuel, que je vais vivre le Burn ! Son thème : Multiverse ! 

Une bonne nouvelle pour moi qui ai l’habitude de partir, depuis 7 ans, plus d’un mois aux Etats-Unis ! Chaque année sous une puissante canicule, je participe à la construction d’oeuvres en bois qui finiront en feu de joie après sept jours d’exposition. Crevée, je parcours plus de 100 kms sur mon vélo – lui-même plus ou moins crevé également – pour déambuler sur un ancien lac salé, totalement desséché mais magique par sa beauté et par ses installations monumentales éphémères. Je suis recouverte de ‘Dust’ – une fine couche de poussière alcaline qui estompe les couleurs vives pour les rendre ocres et sablées ! L’eau y devient une ressource sacrée, aussi bien pour s’hydrater que pour se laver ! Pourquoi tant d’efforts? Je réalise cela pour vivre une expérience unique de découverte, de partage, de bienveillance, de magie et de lâcher-prise. Cette fois, c’est Burning Man qui vient à moi – sans sa poussière. 🙂 Welcome Home ! 

Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2020 09 02 a%CC%80 15.07.54 Burning Man virtuel 2020, le Multiverse : j’y étais!

Ordi allumé, chargé à 100% tout comme ma motivation, nous nous retrouvons vite à court d’énergie… Il est difficile de m’orienter les premiers jours dans ce monde virtuel. Le Multiverse propose huit univers indépendants constitués de plateformes de réalité virtuelle, de mondes parallèles (comme second life), de photos réalisme et d’un tas d’applications à utiliser comme Twitch, AltSpace, Zoom…. – J’en passe mais vive les mots de passe multi-pass ! Loin d’être une geek équipée en matériel et lunettes VR, j’y découvre tout de même de quoi ravir ma curiosité. 

C’est sur la plateforme Sparkleverse que je trouve des expériences originales, décalées et plutôt funky, semblables à celles que j’aime vivre à Burning Man. Tout comme chaque année, je suis invitée à faire la queue pour passer la fameuse ‘Gate’, la porte symbolique de l’entrée de l’événement ! Semblable à la véritable expérience, je suis invitée à me rouler dans la ‘dust’, via un lien m’amenant sur une conversation zoom. J’y retrouve des internautes du monde entier. J’assiste joyeusement à la scène à laquelle je m’attendais : celles de voir d’heureux burners verser de la farine sur le sol de leur cuisine pour ensuite se rouler dedans, afin de revivre ce rituel immanquable de Burning Man. 

Puis, à partir d’une carte satellite interactive, je clique au hasard sur des camps représentés sur la playa virtuelle… L’aventure se poursuit !  Seule chez moi, j’ai échangé avec le seigneur de la Banane et d’autres visiteurs, j’ai participé à la conception d’un film appelé ‘The End’, uniquement constitué… d’un générique de fin. L’expérience participative est assez fun, puisqu’on y choisit le genre en fonction de notre humeur (drame, apocalyptique, comédie…), puis on est invité à inscrire son nom – qui peut être tout et n’importe quoi, et le rôle qu’on souhaite lui attribuer – qui peut être tout et n’importe quoi. J’ai également participé à diverses expériences comme : épurer son coeur grâce à quelques tutos à suivre, des vidéos psychédéliques à regarder et enfin rejoindre une méditation de groupe animée par un shaman sur Zoom. Puis j’ai discuté avec Dieu – Rien de plus normal ! 

Je clique ensuite sur une application me proposant de réaliser mon propre kaléidoscope ou mon propre tatouage, en chargeant simplement l’image de mon choix. A tout moment, balayant la playa avec ma souris – à défaut d’être sur mon vélo perdue au milieu de nul part, je peux interpeller virtuellement un ‘Ranger’ – un gardien de sécurité pour échanger avec lui ou même aller aux toilettes. Ici, je tombe sur une vidéo me donnant quelques conseils pour faire pipi proprement. – Genre!!  J’ai ensuite participé à de nombreuses Zoom Parties – pour partager un ‘apéro compliment’ ou pour remercier les plantes… J’ai vu en avant-première le film “Art On Fire”, brillamment réalisé lors du Burn 2018. Et j’ai découvert de nombreux nouveaux DJs. Ces expériences loufoques menées grâce aux outils collaboratifs et l’inventivité des burners reflètent parfaitement l’état d’esprit du Burn, sans les énergies humaines. Cela dit, seul, chacun chez soi en fonction de son fuseau horaire, difficile de me sentir connectée aux autres – bien que je sois en Wifi / fibre! J’ai aussi organisé vendredi matin une conférence sur mon projet de changement de vie et de fabrication d’une tiny-house pilotable par un blob. 

Dans un autre univers, je suis allée visiter le Temple, l’Ethereal Empyrean Experience. Cet espace de recueillement est le symbole final de Burning Man, le lendemain de la grande célébration festive du burn du Man qui se déroule le samedi soir. On y vient à tout moment de la semaine pour déposer une offrande, laisser un message pour les personnes qu’on a perdues dans l’année ou pour déverser ses émotions, positives comme négatives. Le 6 septembre, lors du burn virtuel, toutes les datas intégrées par les explor’acteurs du Temple disparaissent non pas en poussière mais sont supprimées des serveurs et transférées sur un disque dur mécanique détruit en Live Streaming. 

Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2020 09 04 a%CC%80 16.32.32 Burning Man virtuel 2020, le Multiverse : j’y étais!
IMAGE : ©KIRSTEN WEISENBURGER – ETHEREAL EMPYREAN EXPERIENCE TEMPLE

Sur AltSpace, je découvre les maquettes 3D des installations et des oeuvres artistiques qui auraient dû être présentes à Black Rock City. C’est ici que mes émotions se sont révélées. Carthasis, l’installation d’un amphithéâtre fractal imaginée par Arthur Mamou-Mani, et les autres structures, projettent mon esprit au coeur de Burning Man. Après des mois de travail, les architectes ont su réinventer l’espace pour nous l’offrir numériquement à l’occasion du Multiverse. Je l’espère profondément unique, et chevaucher à nouveau ma bicyclette poussiéreuse l’année prochaine.

Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2020 09 04 a%CC%80 12.29.14 Burning Man virtuel 2020, le Multiverse : j’y étais!
IMAGE : CATHARSIS IN BRCVR / © ARTHUR MAMOU MANI

Finalement, ce burn improbable est la preuve irréfutable du talent et de la créativité sans limite des burners, que je remercie énormément pour nous avoir permis d’expérimenter ces instants de fantaisie numériques et immersifs. Le Burn virtuel Multiverse offre la possibilité de s’immerger dans l’univers de Burning Man et de découvrir l’état d’esprit cocasse, disruptif du Burn. Néanmoins, il manque les interactions et les bonnes énergies humaines, sans compter les véritables ‘hugs’ – câlins XXL bienveillants et sincères qui, à mon sens, apportent tout le charme et la magie de Burning Man. 

Find the english version on the platform Medium, click here.

Explor’actrice du monde de demain, je me lance dans l’auto-fabrication d’une tiny house comme lieu de vie. Une seule condition, qu’elle soit expérimentale et pilotable par un blob !

Capture d’écran 2020 08 16 à 14.56.15 Explor’actrice du monde de demain, je me lance dans l’auto fabrication d’une tiny house comme lieu de vie. Une seule condition, qu’elle soit expérimentale et pilotable par un blob !

La Case Lab, une nouvelle fab-uleuse aventure !

Digitale nomade et ambassadrice du mouvement Maker en France depuis plus de 5 ans maintenant, je parcours le globe pour explorer et rencontrer des géo-trouve-tout brillants, inventifs et inspirants du bidouillage : les Makers. Au fil de mes rencontres, je découvre une culture et communauté forte et engagée, dont les fondements reposent sur l’économie collaborative et l’intelligence collective. Pour ces artisans accomplis, aucun défi n’est impossible !  Un concept qui me rappelle l’univers du Burning Man sur les mêmes valeurs. Cette base a pavé le chemin que j’emprunte aujourd’hui.

Puis, au printemps 2020 arrive la pandémie du Covid-19. Je termine alors mon contrat de chargée Open Innovation pour un groupe immobilier nantais. En tant que consultante en communication et journaliste d’impact, je me demande comment anticiper le nouveau monde et participer à la transition environnementale ? Avec un trop petit budget en poche pour anticiper l’avenir, penser à demain, acheter une maison, où je ne saurais où m’installer… Le temps est venu pour moi de changer de vie ! Avec pour tout bagage, l’expérience acquise et une sensibilité forte pour les univers collaboratifs, je décide alors de repartir en vadrouille à la rencontre des fab labs de France. Je démarre alors cette grande tournée par le Sud-Ouest, à Toulouse, le berceau du mouvement maker en France ! Je rejoins ainsi le collectif de makers ingénieurs et ingénieux de Lîlegal qui propose de m’héberger pendant ce happy road-trip d’une semaine dans la région de la ville rose. J’y découvre un éco-lieu extra et ordinaire, autonome en énergie, une représentation parfaite du ‘Cyber Moyen-Âge’ !

Une idée complètement folle, mais réalisable ! Bienvenue dans la culture de tous les possibles !

‘’Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait !’’ Citation de Mark Twain

Autour d’un déjeuner, l’alchimie opère. Chacun jette sur la table ses idées les plus folles. Très vite une idée commune se détache : fabriquer une tiny-house, une micro-maison mobile, écologique et expérimentable. Elle sera équipée en énergie vertes et autonomes comme l’installation de capteurs solaires ou thermiques pour l’eau chaude. Des technologies open source embarquées viendront l’habiller, grâce à l’installation d’innovations low-techs : des toilettes sèches ou un poelito pour se réchauffer (clin d’œil à nos fab-uleux amis du LowTech Lab) et d’innovations high-techs électroniques et robotiques, d’innovations vertes DIY, qui sortent des sentiers battus, issues des fab labs de France. Baptisée “la Case Lab’’, elle frisera l’impertinence clinique, grâce à son capitaine de bord : un blob embarqué ! Kezako? Ni animal, ni plante, ni champignon, le « blob » (Physarum polycephalum) est un être curieux rampant, composé d’une seule cellule géante. Bien que dépourvu de cerveau, il est capable d’apprendre de ses expériences et de transmettre ses apprentissages. Apparu sur Terre bien avant les plantes et les humains, il est l’une des formes de vie les plus primitives visibles à l’œil nu. Pour cette fab-uleuse aventure, Mylène Durant rejoint également le collectif de Change Makers que nous représentons, en tant que correspondante scientifique du blob !!! Elle a également développé le Labo du Blob, site sur lequel vous pouvez apprivoiser un blob grâce à tous les tutoriels présentés. 🙂

Photo Huffington post 3 avec logo 1 1024x691 Explor’actrice du monde de demain, je me lance dans l’auto fabrication d’une tiny house comme lieu de vie. Une seule condition, qu’elle soit expérimentale et pilotable par un blob !
©Le Labo du Blob
Capture d’écran 2020 08 23 à 19.47.17 Explor’actrice du monde de demain, je me lance dans l’auto fabrication d’une tiny house comme lieu de vie. Une seule condition, qu’elle soit expérimentale et pilotable par un blob !

© Lilegal

A terme, je souhaite faire de cette maison minimaliste, un foyer d’innovations vertes. Aujourd’hui finalistes de l’opération ‘Clic Déclic’ de Kiss Kiss Bank Bank, la plateforme de financement participatif, le projet impacte de nombreux entrepreneurs sociaux, des free-lances, des bénévoles. Ils manifestent leur intérêt pour rejoindre l’aventure en apportant leurs compétences à la fabrication de la tiny-house la plus frapadingue de 2020​ ! Nous mettons alors en place des chantiers participatifs de restauration, de fabrication, de décoration avec Makers & Co, un collectif qui développe des tiny houses open-source aménagées en atelier. Tout se déroulera au LOL – Laboratoire Organique de Lustar, un atelier en éco-construction qui anime des chantiers participatifs ainsi qu’à Lîlegal dès la fin Août, sur la semaine officielle du Burning Man – annulé bien évidemment pour cause de pandémie de Covid-19. Co-créer, c’est l’occasion de partager et transmettre des savoir-faire dans la bonne humeur, sans obligation ou contrainte, vivre une expérience humaine incroyable, en créant du lien. Je souhaite aussi dans cette aventure, faire confiance à l’intelligence collective !  #NoFears

‘Cerise sur le pompon’ ! Totalement innovant et grâce à Trezorium, chaque participant recevra un open-badge solidaire ou de fabrication. Ce badge est une reconnaissance d’acquisition de compétences, afin de valoriser les engagements de chacun ! 

 

A travers ce véritable petit cabinet de curiosité, ce labo fou de découverte open source et DIY, je souhaite éveiller la curiosité des visiteurs et embarquer le monde à devenir résilient en s’inspirant d’innovations positives, simples et reproductibles chez soi ! Un projet collectif rempli d’amour et de fab-uleuses énergies. Après l’expérience du Covid-19, il est temps d’éveiller les esprits pour rendre notre jolie planète bleue plus verte !

Cliquez ici : si Vous souhaitez participer à ce projet solidaire et participatif inscrit dans la transition environnementale et surtout plein d’amour !!!!

Cécile  

Facebook  • Instagram • LinkedIn 

Un thé conf(é)iné avec nuage de lait pailleté pour Grand-Mère ?!

Depuis un mois de confinement, on a vu se mettre en place de nombreuses initiatives solidaires et inventives ! Et BRAVO à tous, car c’est en s’engageant qu’on change le monde (comme le Covid-19 mais la version positive de la contagion) Je souhaite vous présenter un projet enchanté, pour ravir vos parents ou grands-parents, les plus de 65 ans ! Grâce à la richesse de leur âge d’or, nous les appellerons les GOLDIES ! Hé oui, ils sont proches de nos coeurs mais physiquement éloignés. Nous souhaitons rompre cet isolement, leur démontrer combien ils nous inspirent, combien ils comptent pour nous, en les divertissant, et  surtout en les faisant participer à une joyeuse Goldies’Boom!

Un collectif international W A R N E D – We Are Retired Not ExpireDNous sommes retraités, pas périmés – met en place un merveilleux projet  : 

Le premier Thé Dansant ON LINE

en Live le dimanche 26 avril à 16h.  

Caliente, Caliente ! En plus d’être un chouette projet associatif plein de sens, né au début du confinement, il a déjà séduit une commune de Bruxelles (une fois !) pour diffuser cette première ‘oeuvre Live’ dans les maisons de retraites d’ Auderghem. Elle invitera même tous les seniors à rejoindre le mouvement depuis chez eux !! Nous espérons donner l’exemple ou propager cette générosité sur le long terme !!  

Le truc en plus, c’est que grâce à Internet, la diffusion est bien évidemment disponible et ouverte à tous, gratuitement, pour suivre l’événement !!!  (à condition d’être équipé d’une télé ou un écran et d’une connexion internet)

Alors petit cadeau, invitez vos Goldies à regarder ce moment de partage !

Toutes les infos sont en bas de cet article pour vous connecter dimanche prochain sur le site du thé dansant. (en cours de création pour le moment)

Une mission solidaire pour propager des bonnes vibrations et de la belle énergie – à défaut de pouvoir faire de vrais câlins, pour dire OUI au confinement et NON à l’isolement !! 

WARNED est constitué d’une équipe d’une vingtaine de bénévoles pluridisciplinaires et de tous âges (dont moi-même hahaha), et au programme : Une heure de LIVE diffusant des mixes des Djs années 70, du yoga du rire, des échauffements et de la danse et de belles surprises… Le tout sera animé par différents personnages de tous genres, licorne et autre… Un projet créatif et récréatif pour recréer du lien et de la solidarité entre tous ! Comptez sur nous pour apporter nos savoir-faire, nos costumes pailletés, notre tenue de licorne !  Intergénérationnel et participatif, nous avons hâte de passer ce moment décalé, original et rempli de bonne humeur avec tous ! Bien sûr, nous n’oublierons pas le partage ‘à distance’ d’une petite tasse de thé réconfortante.

Le collectif Warned a déjà développé un Thé Dansant “Don’t you dare call us old” – non virtuel, une belle réussite qui a rassemblé les Goldies belges ! Sortir au Thé Dansant permet de revêtir son plus beau costume, enfiler sa plus belle robe, “s’habiller le coeur” pour un rdv festif, ça oui ça rebooste l’estime des pensionnaires. Notre désir, prendre du plaisir et en donner, en assistant et en participant aux performances artistiques et ainsi ralentir le vieillissement physique (maladies cardio-vasculaires, cancer ..) et mental (Alzheimer) grâce à la danse et aux activités physiques ! 

Pour ce prochain rendez-vous Live du 26 avril, j’espère que les téléviseurs de nos Goldies supporteront les images hautes en couleur qui seront proposées ! Révolutionner l’univers des Seniors par le Thé Dansant est le projet le plus évident mais il y a bien plus que cela chez WARNED ! Si vous souhaitez diffuser, partager ce chouette projet ou en savoir plus : c’est ici ou sur la page facebook pour les prochains rdv.

On vous LoVe XXL,

Cécile